Snacking content : le poids des formules courtes

Snacking content : le poids des formules courtes

Dépourvus de toute contextualisation, les micro-contenus doivent se suffire à eux-mêmes. Comment fédérer votre communauté en une formule choc ?

Une ou deux phrases percutantes ont plus de poids qu’un texte à rallonge : cela pourrait être la devise des adeptes du snacking content, ces contenus courts, vite avalés entre deux activités. Le snacking content consiste à rédiger des micro-messages, de 100 à 300 mots environ. Le défi à relever : dire l’essentiel en peu de mots et en s’appuyant sur un visuel attrayant.

Quels sujets traite-t-on avec le snacking content ?

Un peu de tout, mais pas n’importe comment ! Côté info, vous pouvez annoncer les nouvelles fonctionnalités d’un outil, les derniers chiffres du métier, un lancement de produit, les actus de votre entreprise… Pour créer de l’interaction avec votre communauté, organisez un jeu, un concours, sollicitez l’avis des internautes sur un nouveau logo, un nouveau packaging. Pour lui montrer que vous lui accordez un traitement privilégié, donnez-lui accès à des contenus inédits, à des réductions, etc.

Comment rédiger un micro-contenu ?

La mission du snacking content est de générer de l’engagement, d’impliquer votre communauté. Le ton utilisé doit créer une relation de proximité, susciter une discussion. Privilégiez le « nous », voire le « je », et le « vous ». Les mots d’ordre du micro-contenu sont : concret, simple et concis. Rédigez des phrases courtes – composées de mots courts – affirmatives et à la voix active. Evitez le jargon, les sigles, limitez les mots inutiles ou parasites (prépositions, adverbes…). Si le positionnement de votre entreprise le permet, adoptez un style proche du langage parlé. Attention toutefois à toujours rester correct en français, à faire de vraies phrases, à respecter la ponctuation. Selon votre ligne éditoriale, vous pouvez manier l’humour et, pourquoi pas, une pointe de provocation. Bon à savoir : un micro-contenu s’optimise pour le référencement naturel, tout comme un contenu long, à partir d’une expression-clé, placée idéalement en début de texte. Comme tout contenu optimisé, un micro-contenu doit répondre à une question que se posent les internautes.

Manier le snacking content, c’est savoir, en peu de mots, susciter une émotion, un intérêt, une réaction. Bien maîtrisé, il permet de gagner en visibilité et de viraliser ses contenus. Loin de remplacer les contenus longs, il les complète et permet de les promouvoir. Ça vaut le coup de s’y mettre, non ?

A lire sur le même thème :

Snacking content ou micro-contenu : à quelle sauce préférez-vous être mangé ?
Marketing de contenu : trouver le juste équilibre
L’image, la meilleure alliée de vos micro-contenus

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.