Chris Dorival, les médias sociaux dans la peau

Chris Dorival, les médias sociaux dans la peau

Elle tweete plus vite que son ombre, poste sur Instagram ou Pinterest en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Non, ce n’est pas une ado, c’est une pro de la com depuis 25 ans, dont la jeunesse d’esprit et le goût pour les technologies font l’interlocutrice idéale pour élaborer une stratégie social média, former et sensibiliser les jeunes comme les moins jeunes. Rencontre avec une des partenaires de choc de RedactEvent, Chris Dorival.

Tu as créé CPBNetwork.fr en 2012. Quelle est sa spécificité ?

Passionnée par le digital, je conseille, j’informe, je sensibilise et j’accompagne divers interlocuteurs sur cette thématique. Mon activité se découpe en trois volets : l’accompagnement digital, la formation et la prévention. J’aide les entreprises à développer leur visibilité et leur notoriété sur le web et les réseaux sociaux. J’anime des formations en entreprise ou au sein de collectivités locales, à l’intention notamment des jeunes ou de personnes en insertion professionnelle. Je donne aussi des cours de stratégie digitale à des élèves ingénieurs. Enfin, j’interviens dans des établissements scolaires afin de sensibiliser les adolescents aux bonnes pratiques et aux risques spécifiques au web. J’ai également mis en place des conférences et des débats pour les parents, qui doivent absolument comprendre les enjeux d’internet pour être en mesure d’accompagner leurs enfants dans ce domaine.

Quel a été le déclic de cette création d’entreprise ?

De formation littéraire, je suis une communicante née. J’ai travaillé pendant seize ans comme salariée à différents postes liés au marketing, à la communication et au commercial. J’y ai pris beaucoup de plaisir, mais il est arrivé un moment où j’ai eu besoin d’autre chose, envie de prendre un nouveau chemin. Très ouverte aux technologies, j’ai plongé sans hésitation dans le monde du digital dès son apparition. J’ai notamment été initiée lors d’une expérience chez Vente-privee.com en 2007. J’ai donc d’abord créé une activité de community manager. Puis j’ai décidé d’aborder le digital sous un angle plus stratégique et plus global, en incluant le volet prévention, qui m’apparait comme absolument crucial. A l’issue d’un accompagnement en couveuse d’entreprise, à la BGE Parif, j’ai créé CBPNetwork.fr.

Pourquoi mets-tu particulièrement l’accent sur la prévention ?

Une communication mal maitrisée sur les réseaux sociaux peut être dramatique. Une mauvaise e-réputation peut ruiner une carrière, par exemple. Les choses évoluent très vite et le risque, notamment pour les parents, est d’être totalement dépassé. J’informe les utilisateurs sur les bénéfices mais aussi sur les dangers des réseaux sociaux. Je réponds à des interrogations récurrentes : que faire si on est harcelé, que risque-t-on en cas de comportement inapproprié ? Etudier les réseaux sociaux est passionnant. On apprend beaucoup sur l’humain car le comportement des internautes est souvent révélateur de leur personnalité. En abordant la prévention de manière novatrice, je souhaite apporter une contribution marquante dans ce domaine.

Qu’est-ce qui a été déterminant dans le développement de ton activité ?

Pour construire une offre pertinente, il faut être en permanence à l’écoute du marché. J’observe avec attention les problématiques auxquelles les entreprises et les personnes sont confrontées, et je crée des prestations qui y répondent. Par exemple, j’interviens pour des entreprises qui confient leur community management à des étudiants en alternance car recruter un collaborateur à temps plein à cette fonction n’est pas leur priorité. Je leur propose un accompagnement global, incluant le recrutement, la fixation des objectifs, la formation et l’évaluation du jeune. Le métier de community manager est complexe et exigeant : véritable ambassadeur de l’entreprise, il doit maitriser la culture de celle-ci et conjuguer des aptitudes relationnelles et rédactionnelles. Ce n’est pas donné à tout le monde !

Qu’est-ce qui te rend le plus heureuse ?

J’adore enseigner à des jeunes car cela me procure un échange direct, très stimulant. J’apprends autant que je transmets, je reçois autant que je donne. Beaucoup critiquent les jeunes car ils n’ont pas les mêmes codes que notre génération. Je pense qu’il faut juste savoir les comprendre. Et puis, cela permet de rester dans le coup, notamment dans l’usage des nouveaux outils.

As-tu une vie en dehors des réseaux sociaux ?

Bien sûr ! J’adore la mode et le shopping. J’ai d’ailleurs tenu un blog mode pendant cinq ans. Je voue aussi une passion aux Etats-Unis, un pays qui a du peps, et toujours une longueur d’avance ! Sans oublier ma petite tribu : mon mari et mes deux filles chéries.

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.