Sylvie Hergault, une traductrice technophile

Sylvie Hergault, une traductrice technophile

Partenaire de RedactEvent, Sylvie Hergault dirige l’agence de traduction r’Go Translations, spécialisée dans les nouvelles technologies, l’informatique et les contenus corporate. Gestionnaire de projets d’envergure, elle apporte à ses clients une expérience multiculturelle et une vision stratégique du métier de la traduction.

Tu as créé r’Go Translations en 2011. Quelle est ta spécialité ?

Ma société de traduction est spécialisée dans les nouvelles technologies. Je gère des projets qui peuvent atteindre de gros volumes et incluent notamment des manuels utilisateurs, des supports de formation ou de la documentation technique. Je réalise également des traductions orientées marketing et corporate. Je peux traduire par exemple tous les contenus d’une direction marketing ou communication. Je propose des traductions de l’anglais vers le français et vice-versa. J’assure moi-même les traductions vers le français et travaille en binôme avec des partenaires anglophones pour les traductions vers l’anglais. Mes clients sont principalement de grands éditeurs de logiciels français, américains, anglais, suisses et israéliens mais aussi des SCII.

Tu sélectionnes avec soin tes collaborateurs. Quels sont pour toi les qualités indispensables d’un traducteur ?

Il doit bien maîtriser le domaine dans lequel il intervient, avoir une compréhension parfaite des contenus dans la langue d’origine, mais aussi d’excellentes aptitudes rédactionnelles dans sa langue maternelle (qui est obligatoirement la langue de destination). Pour les contenus techniques, une grande rigueur est de mise. Quant aux contenus marketing, ils demandent une bonne dose de créativité.

Selon tes clients, quelle est ta valeur ajoutée ?

Structure à taille humaine, r’Go Translations se distingue par sa réactivité et sa proximité avec ses clients. Ils ont un seul ou deux interlocuteur(s), qui maîtrise(nt) parfaitement leur dossier et le secteur d’activité concerné. Je sais faire preuve de souplesse et réorganiser mes priorités pour répondre aux urgences. Au-delà de la traduction pure, je conseille mes clients dans leur stratégie et les accompagne dans leurs projets. Par exemple, traduire n’est pas toujours suffisant. Il est parfois nécessaire d’adapter plus largement un contenu à la culture du pays ciblé. Lorsque j’étais moi-même cliente d’agences de traduction, j’ai constaté qu’il manquait cette dimension de conseil. D’où ma volonté de l’apporter à mes clients en créant ma propre structure. J’ajouterais que choisir r’Go Translations, c’est opter pour une vision éthique du métier. La mondialisation entraîne parfois une dévalorisation de cette prestation. Au sein de mon entreprise, je défends une haute idée du métier de traducteur, qui demande une véritable expertise.

Quel a été ton parcours avant la création de ton entreprise ?

Après avoir exercé différentes fonctions (traductrice technique, chef de projet, ingénieur localisation), j’ai été pendant dix ans responsable traduction chez un éditeur de logiciels américain. Je traduisais des interfaces logicielles, supervisais la traduction des manuels utilisateurs et de la documentation en ligne et j’assurais le contrôle qualité des logiciels « localisés ». La « localisation », c’est la traduction d’un logiciel dans la langue du territoire sur lequel il sera utilisé. Il faut adapter le logiciel en tenant compte des paramètres régionaux. Cela implique également de se mettre dans la peau de l’utilisateur et d’employer les termes spécifiques à son domaine d’activité. Il faut trouver le juste équilibre entre l’emploi du jargon propre au métier et le bon usage de la langue française. C’est tout un art !

Qu’est-ce qui te plaît dans ton activité ?

Le domaine des high tech se renouvelle en permanence. Lorsque l’on travaille dans ce secteur, on apprend et on évolue chaque jour. Pour rester performant, il faut innover, y compris en matière de traduction, car une notion nouvelle appelle un terme nouveau. Ma double formation en traduction et en terminologie m’a armée pour cela. Ce que j’aime aussi, c’est travailler en équipe, en particulier à l’international. Lorsque j’étais salariée, j’intervenais au sein d’équipes multiculturelles, ce qui est très enrichissant. On apprend à comprendre des mentalités différentes et à adopter une communication adaptée. Aujourd’hui, j’apprécie le relationnel avec mes clients et partenaires, à qui j’apporte cette expérience multiculturelle. Je découvre aussi de nouveaux secteurs d’activité. On m’a récemment confié un projet sur la « Supply Chain », j’ai dû me familiariser avec ce domaine. Je souhaite développer mon offre sur des secteurs émergeants comme les FinTechs, l’intelligence artificielle et les biotechnologies.

Comment es-tu devenue traductrice spécialisée en informatique ?

J’ai toujours été passionnée par les langues. J’ai étudié l’anglais, l’espagnol et l’allemand. A l’université, je me suis orientée vers la traduction, et j’ai eu l’opportunité de me spécialiser en IT, au moment où l’informatique grand public émergeait en France. A ma grande surprise, je me suis passionnée pour ce domaine. Grâce au dynamisme du secteur, j’ai pu exercer très jeune d’importantes responsabilités.

Quelle est ta passion en dehors du travail ?

Les deux se rejoignent : j’adore voyager et découvrir diverses cultures. Mes séjours en Californie, en Asie du Sud-Est, certains pays du Proche-Orient, du Maghreb, mais aussi Cuba, le Mexique et le Pérou m’ont permis d’apprécier la diversité des cultures. Voyager ouvre l’esprit. On découvre d’autres façons de penser, de faire et de communiquer. On apprend à dépasser les différences tout comme la barrière de la langue. Lorsque l’on est traducteur, on s’appuie sur divers indices, autres que la langue elle-même. Un sourire, un regard, un geste sont autant de signes qui aident tout autant à entrer en communication. L’important, c’est de s’intéresser aux autres de manière authentique.

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.