Contenus web : faut-il matraquer ou se faire désirer ?

Contenus web : faut-il matraquer ou se faire désirer ?

Face à l’offre de contenus pléthorique sur internet, quelle stratégie adopter ? Faut-il jouer à fond la carte de la visibilité ? Ou se distinguer par un contenu rare, qui sait se faire remarquer ? Ouvrons le débat !

C’est désormais largement admis : prendre régulièrement la parole sur internet, via son blog, sa newsletter ou les médias sociaux, est désormais incontournable, voire vital ! Mais la toile fourmille de concurrents qui, eux aussi, ont leur mot à dire. Comment sortir du lot ? Face à une offre massive de contenus, nous sommes tous incités à publier le plus de contenus possible et ce, le plus souvent possible. Les chiffres nous y encouragent. Ainsi, lorsque l’on publie un article de blog par jour, on obtient cinq fois plus de trafic que lorsqu’on publie une fois par semaine. Pour que nos tweets soient visibles, il faut multiplier les followers et le nombre de publications quotidiennes… Ne sommes-nous pas pris dans un engrenage, auquel nous ne pouvons échapper ?

Écrire moins et mieux, une utopie ?

Certains commencent à se rebeller contre cette course au rendement. Pour eux, le contenu n’a pas pour seule vertu de générer du trafic et des leads. Il doit attirer l’attention, susciter des commentaires, générer de l’engagement ! Riche de sens, bien écrit, il doit refléter la qualité et les valeurs de l’entreprise, avoir un impact positif sur son e-réputation. Qu’est-ce qu’un contenu de qualité ? Cela peut être un contenu expert, fruit d’une expérience, d’une veille permanente, d’une réflexion. Cela peut-être aussi un contenu inédit, original : une étude de cas, qui met en valeur la capacité d’une entreprise à résoudre des problèmes, ou un point de vue personnel sur un sujet… Un tel contenu demande du temps, d’où le choix de certains communicants de se faire plus rares mais d’augmenter l’impact de leurs publications grâce à la qualité de celles-ci.

Écrire beaucoup et bien, l’idéal ?

Pour se permettre la rareté, il faut tout de même avoir déjà acquis une certaine notoriété. Cela passe par de la visibilité et un travail efficace sur son référencement. Alors, comment trouver le bon équilibre entre quantité et qualité ? D’abord définir sa stratégie éditoriale en fonction de ses objectifs, de ses ressources et de ses contraintes. Ensuite, fixer un planning éditorial cohérent, et s’y tenir ! Quelle que soit la cadence choisie, l’idéal est de créer des rendez-vous avec ses lecteurs. En effet, si vous touchez la bonne cible, et que vous vous adressez à elle avec les bons contenus, c’est sûr, vous aussi, vous pouvez vous faire désirer !

Et vous, à quel rythme publiez-vous ? Qu’est-ce qui fonctionne le mieux pour vous ? Et quels contenus vous séduisent le plus en tant que lecteurs ?

A lire sur le même thème

Vive le marketing qualitatif !

My infographie is rich !

Parlez-vous l’internaute ?

Post A Comment